Cabinet vétérinaire de Maurin à Lattes date_range
chevron_leftToutes les actualités

02 mars 2022

Parasites internes Chiens : Comment et pourquoi se protéger ?

bookmark_bordereditMélany Mélany

Les parasites internes du chien : Prévention et action

Vermifuger,  encore un acte à effectuer chez le vétérinaire. Est-ce vraiment nécessaire ? 
La réponse est oui. Mais pourquoi ? 
Les parasites internes du chien colonisent son système digestif et certains organes et peuvent avoir des effets négatifs sur la santé de votre chien mais aussi sur son entourage humain (enfant, personnes âgées ou immunodéprimées). 
Le vétérinaire de Lattes Maurin vous explique pourquoi et comment vermifuger son chien contre les parasites internes.

 

Parasites chien interne : Comment savoir si mon chien est infesté ?

Vous pouvez savoir si votre chien a des vers par certains signes. 
  • Présence de vers dans les selles (petits filaments blancs), 
  • Baisse de l'état général, 
  • Ventre ballonné, 
  • Syndrome du traineau (gif ci-dessous), 
  • Troubles digestifs, 
  • Diarrhées hémorragiques ou chroniques.


Un chien à déparasiter peut afficher des démangeaisons de l'anus,  cela peut toutefois être des glandes annales à vidanger. 
Chez les chiots d'autres symptômes peuvent être présents. 
Les troubles digestifs seront accompagnés d'une perte de poids et potentiellement d'un retard de croissance. 

En cas de doutes, n'hésitez pas à consulter un vétérinaire, d'autant plus chez un chiot pour lequel, les parasites peuvent avoir des effets très néfastes. 


 

Quand traiter son chien ?

Le vermifuge est à effectuer régulièrement et tout au long de la vie de votre animal, particulièrement régulièrement chez les jeunes chiots qui viennent d'être adoptés. 
En effet plus de 70% des élevages sont positifs pour certains parasites et les chiots sont encore fragiles et sont plus susceptibles de developper des symptômes qu'un chien adulte protégé. 

Le vermifuge doit être régulier et continu à cause de plusieurs facteurs : 
  • Resistance des oeufs dans le milieu extérieur,
  • Abondance des hôtes intermédiaires (vecteurs de transmission : moustiques, limaces...),
  •  Risques de zoonoses (maladies transmissibles à l'homme).

Anti-parasites externes chien : Quelle fréquence ?

La fréquence dépend de l'age et du mode de vie
En général, le vermifuge est à donner tous les trimestres. Mais le protocole est différent pour les chiennes gestantes, les chiots et les chiens de chasses ou souvent en extérieurs ainsi que lors de voyages.

Les chiennes gestantes 
Les chiennes gestantes peuvent transmettre les vers aux petits durant la gestation ou après la mise bas. 
Il est donc important de la vermifuger : 
  • Avant saillie (si possible), 
  • Quelques semaines avant la mise bas, 
  • 15 jours après. 

Votre vétérinaire vous conseillera au mieux le programme de vermifuge en fonction de l'état de votre chien.

Les chiots 
  • Avant le sevrage dès 3-4 semaines : Tous les 15 jours jusqu'à 2 mois,
  • Quelques jours avant les vaccins (éviter les affaiblissements du système immunitaire), 
  • 1 fois par mois jusqu'à 6 mois.

Attention au poids du chiot pour le dosage. 

Les chiens de chasses 
Les chiens d'extérieurs ou en collectivité sont plus exposés à l'environnement souillé, c'est à dire l'eau, le sables, les porteurs intermédiaires (limaces, moustiques, oeufs...). 
Selon son niveau d'exposition au risque, il peut être recommandé de vermifuger votre chien 1 fois par mois.

 

Antiparasites internes chimiques

Comme pour les anti-parasitaires externes, il existe plusieurs formes d'application pour les vermifuges préventifs ou curratifs. 
Il est à choisir à sa facilité d'application, de votre préférence mais aussi en fonction de l'age, du poids, de la race et du statut de votre chien (attention chiots et femelles gestantes/allaitantes).
Le vermifuge est prescrit par votre vétérinaire qui prendra en compte l'exposition de votre chien. 

Les vermifuges vétérinaires sont les seuls capables d'éliminer les parasites efficacement en cas d'infestation.

Attention à l'automédication si vous donnez un anti-parasitaires externes, certains d'entre eux ont une action complète et font aussi les parasites internes, cela serait donc inutile et risque un surdosage.

Les comprimés
Les comprimés sont recommandés par leur facilité d'administration et leurs qualités.

  • Pas de restriction de baignade ou de bain, 
  • Appétent (gout et odeur attractive pour le chien, pas de bataille pour le faire avaler), 
  • Spectre large à complet (Nexgard propose un comprimé AP Interne et externe).

Les pipettes 
Les pipettes ont une action systémique, c'est à dire qu'elles rejoignent la circulation sanguine pour être diffusée dans tout l'organisme.
Certaines pipettes ont une action complète avec une action pour les parasites externes, elles sont donc plus contraignantes puisqu'il ne faut pas baigner le chien et qu'il faut éviter que les jeunes enfants frottent le pelage du chien après application, d'autres sont des vermifuges partielles et donc à compléter.

Attention à l'application des pipettes : molécule compatible avec l'espèce/race, ne pas appliquer sur des lésions cutanées. 

Pates buccales 
Moins courantes mais parfois utilisées pour les chiots ou les chats, la pate est contenue dans une seringue afin de faciliter la prise.

Injection
Les injections sont uniquement effectuées en clinique par le vétérinaire et seulement lors d'infestations très importantes pour lesquelles un traitement standard ne suffirait pas.

Quels parasites

Nématodes

Ce sont les "vers ronds", visibles à l'oeil nu, ce sont les vers identifiables en petits fils sur les selles.
Leurs oeufs sont nombreux et très résistant dans l'environnement.

La famille des nématodes comprend de nombreux parasites provoquant en fonction de l'espèce divers symptômes : 
  • diarrhée sanguinolente (Anlylostomes, vers hématophages),
  • diarrhée chronique (Trichures),
  • amaigrissement, croissance affectée, troubles digestifs chez le chiot (Ascaris, peu symptomatique chez l'adulte.) 
Les larves d'ascaris peuvent contaminer l'homme et provoquer une Toxocarose.

En plus des nématodes gastriques, il existe des vers de coeur, de système respiratoire et cutanés. Plus difficile à observer et qui peuvent être transmis à l'homme. 


Cestodes

Les cestodes sont les vers "plats", ils peuvent faire plusieurs mètres de long et s'accrochent à la paroi intestinale du chien. 
Ils s'observent par les segments ou anneaux qui sont évacués dans les selles du chien. 
Ce parasite s'attrape en avalant un vecteur porteur d'une larve (pou, puce, tissu animal contaminé...).
Il se développe ensuite dans votre chien et provoque des symptômes similaires aux vers ronds : 
  • amaigrissement, 
  • diarrhées,
  • troubles de l'appétit. 

Les Cestodes peuvent transmettre des maladies très graves à l'homme, parfois mortelle sans traitement.

protozoaires

Ce sont des micro-organismes unicellulaires et invisibles à l'oeil nu. 
Ils sont très courants, notamment chez les chiots.
  • Les coccidies,
  • Les giardia.

Ces parasites transmettent des zoonoses. 
Et provoquent des troubles digestifs graves.

Les parasites internes sont donc un risque sanitaire pour votre chien mais aussi pour l'homme. 
Il est donc indispensable d'être protégé et d'administrer en préventif

Antiparasites internes naturel ?

Il est important de comprendre que les substances anti-parasitaires naturelles ont leurs limites. 
Elles ont une action préventives et non pas vermicides
En cas d'infestation accrue, ils seront probablement très peu efficaces et seul une substance vétérinaire pourra éliminer les parasites et éviter à votre animal de développer des maladies. 

Cependant, ces substances peuvent aider en prévention pour faciliter l'expulsion et le bon transit.
En nourrissant la flore intestinale (les bonnes bactéries) avec une action probiotique. 
Quoique naturels, ces produits sont à donner avec conscience, c'est à dire : 

  • Sous conseil du personnel de la clinique, 
  • En étant renseigné, 
  • Attention aux femelles gestantes
  • Age du chien, 
  • Sensibilités du chien.

Bien sur, en cas de vers dans les sels, de diarrhées hémorragiques ou de présence d'autres symptômes, les produits de prévention ne sont plus suffisants et nécessite une consultation chez le Vétérinaire et un traitement adapté.

Précautions

Pour un traitement sécuritaire celui-ci sera en fonction de : 

  • Risque parasitaire,
  • espèce ciblée,
  • race,
  • age,
  • poids,
  • allaitement ou gestation,
  • état de forme et cutané (pour les pipettes). 

Conclusion

Les parasites internes ne sont pas toujours observables à l'oeil nu, à défaut de l'observer ponctuellement dans les selles ou dans des vomissement, la prévention est essentiel

Une coproculture peut être effectuée pour déterminer les parasites de votre chien et établir le plan de vermifugation adapté, mais hors infestation symptomatiques, la prévention est suffisante. 
De plus, les vermifuges représentent un coût modéré et ne sont donc pas un fléau pour votre porte monnaie.

Pensez à traiter les puces avant le vermifuge (puces transmet les vers).
 Il peut aussi être bien d'alterner les vermifuges pour limiter les resistances.

Prenez rendez-vous pour que votre vétérinaire programme le plan de vermifugation adapté à la physiologie et le mode de vie de votre chien. 
editPar Mélany Mélany Partager cet article